En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

L'ARTHROSE DU POUCE OU RHIZARTHROSE : PROTHESE DE POUCE

Arthrose touchant la base du pouce, c'est-à-dire la destruction progressive du cartilage de l’articulation entre le trapèze et le premier métacarpien. Cette arthrose est fréquente, surtout chez la femme, et débute en général vers l’age de 50 ans. Elle peut également être secondaire à un traumatisme ou une fracture.
Cette arthrose peut être dans certain cas très bien tolérée, ou entraîner des douleurs invalidantes dans la vie quotidienne, associées à une déformation en z de la colonne du pouce.

Capture

1. DIAGNOSTIC DE LA RHIZARTHROSE :

Il se fait par l’interrogatoire et l’examen, avec des douleurs qui sont retrouvées à la pression de la base du pouce ou lors de la manipulation. Une perte de l’ouverture de la première commissure, une déformation en Z avec hyper extension de l’articulation entre le premier métacarpien et la première phalange peuvent être observées.
Un bilan radiographique est en général demandé.


2. TRAITEMENT DE LA RHIZARTHROSE :

Dans un premier temps, il est habituellement médical avec antalgiques, anti inflammatoires. Une attelle de repos peut être mise en place la nuit (orthèse).
Une ou plusieurs infiltrations de corticoïde dans l’articulation peuvent être proposées afin de soulager la douleur.
En cas d’échec du traitement médical, une intervention chirurgicale est alors proposée.
Plusieurs types d’intervention sont possibles, avec ablation du trapèze et stabilisation du pouce à l’aide d’un tendon de voisinage, blocage complet de l’articulation, ou mise en place d’une prothèse.
Personnellement, j’utilise la plus part du temps la technique consistant à mettre en place une prothèse trapézo-métacarpienne.

Capture


3. DEROULEMENT D'UNE OPERATION DE L'ARTHROSE DU POUCE :
 
  • Durée : ambulatoire (une journée)
  • Anesthésie : régionale (seul le bras est endormi)

Je propose donc le plus souvent une prothèse de pouce.
L'opération consiste à réaliser une incision sur le bord externe du poignet. L’os trapèze et la base du premier métacarpien, qui est usé, est enlevé partiellement et mise en place d’une prothèse.  


4. SUITES OPERATOIRES :

- Immobilisation par résine prenant la base du pouce et le poignet mais laissant les doigts longs libres, pour une durée d’un mois.
- Auto-rééducation à débuter après l’immobilisation, nécessaire afin de récupérer les amplitudes.
- Même si le patient peut récupérer progressivement l’usage de sa main après un mois 1/2, le résultat définitif n’est en général acquis qu’au bout de 3 mois environ. Les douleurs sont alors en général nettement atténuées avec conservation d’une bonne mobilité de la main ainsi que du poignet.


5. LES POSSIBLES COMPLICATIONS D'UNE OPERATION DE LA RHIZARTHROSE :

Celles-ci sont rares mais toujours possibles.
- L’infection locale est rare mais toujours possible : une main gonflée, douloureuse.
- algoneurodystrophie avec une évolution évoluant sur plusieurs mois. Son apparition est imprévisible, des séquelles à type d’enraidissement et de douleurs sont alors possibles.
 
  • Des douleurs irradiantes sur le pouce ou remontant vers le poignet peuvent persister sur plusieurs mois, en rapport avec des tendinites périphériques.
  • Des fourmis dans la main peuvent être observées avant ou après une telle intervention en rapport avec un syndrome du canal carpien. Ce phénomène n’est pas provoqué par l’intervention, mais souvent associé initialement à l’arthrose du pouce elle-même.

Actualités

Urgences traumatologiques 24h/24 et 7j/7
Conventionnement : secteur 2
Contrat d’accès aux soins
 Carte Vitale acceptée

Découvrez la galerie photos